Abdul Ezedi « mort après s’être jeté du pont, selon la police » | Royaume-Uni | Nouvelles


Abdul Ezedi, l’attaquant chimique présumé de Clapham, pourrait être mort après s’être jeté du pont de Chelsea, selon des sources. La police métropolitaine poursuit toujours l’Afghan de 35 ans, soupçonné d’avoir aspergé une femme et ses deux enfants d’un produit alcalin avant de prendre la fuite.

Selon une source interrogée par The Sun, l’équipe chargée de l’enquête sur Ezedi pense qu’il “est mort peu de temps après sa dernière observation par caméra sur la rive nord de la rivière”.

Lors d’un point de presse mercredi, le commandant Jon Savell a déclaré : « Il est possible qu’il soit entré dans la Tamise. Malheureusement, nous récupérons des personnes de la Tamise et cela prend un certain temps pour que cela se produise. personne n’a vu personne entrer dans la Tamise et aucun corps n’a été retrouvé.”

Ezedi, 35 ans, de Newcastle, est recherché pour tentative de meurtre après qu’une mère et ses deux enfants aient été blessés par un liquide corrosif. La police métropolitaine a confirmé que des policiers armés avaient perquisitionné les adresses ce matin.

La femme de 31 ans qui a été attaquée à Clapham le 31 janvier est toujours sous sédation et incapable de parler aux détectives.

Une déclaration d’amis disait : “Ses enfants sont sa vie. Elle est généreuse à l’extrême et une merveilleuse cuisinière et hôte. Tout ce qu’elle a toujours voulu, c’est un foyer sûr pour elle et ses belles et gentilles petites filles.”

Ils ont remercié les « anges » qui sont intervenus sur l’avenue Lessar et ont été blessés en s’attaquant à son agresseur.

La semaine dernière, Nick Aldworth, ancien coordinateur national de la lutte contre le terrorisme avec 36 ans d’expérience dans la police et l’armée, a déclaré qu’il n’était “pas improbable” qu’Ezedi se soit suicidé.

Il a déclaré à l’émission Today de BBC Radio 4 : “Je pense que si nous ne l’avons pas vu ou entendu parler de lui ces derniers jours, ce qui semble être le cas, il est tombé au sol, peut-être soutenu par quelqu’un…

“Ou – ce n’est ni improbable ni improbable – qu’il se soit suicidé. Il y a donc un corps à retrouver quelque part.”

La police du Met a partagé des images de vidéosurveillance montrant Ezedi avec un « œil fondu » après l’attaque. Il a été confirmé que la victime était connue du suspect, le commandant Jon Savell affirmant que la rupture de leur relation aurait pu être un motif de l’attaque.

Il a fui les lieux de Clapham, utilisant d’abord sa carte bancaire pour se déplacer sur le réseau de métro, puis parcourant un itinéraire qui semblait longer les rives de la Tamise.



Source link