Comment l’ONU aide-t-elle les civils à Gaza ? — Problèmes mondiaux


Dans les zones de conflit du monde entier, les travailleurs humanitaires de l’ONU travaillent dans des conditions extrêmes, mais il est difficile d’exagérer les risques auxquels ils sont confrontés à Gaza, où les hôpitaux, les écoles et les camps de réfugiés ne sont pas à l’abri des menaces de bombardements.

Des ordres d’évacuation continuent d’être émis, poussant davantage de personnes vers le sud, craignant pour leur sécurité. De nombreuses routes deviennent impraticables à mesure que des sites informels continuent de surgir. En outre, la saison hivernale froide, avec des vents violents et des pluies torrentielles, ajoute une nouvelle couche de défis aux convois de l’ONU transportant des fournitures aux personnes dans le besoin.

L’ONU dirige les efforts d’aide à Gaza, travaillant en étroite collaboration avec tous les partenaires humanitaires, y compris les ONG internationales et nationales.

Suivre l’aide

Le Bureau de coordination de l’aide des Nations Unies (OCHA) est chargé de veiller à ce que les efforts de réponse soient aussi efficaces que possible, en évitant les duplications et en hiérarchisant avec précision la fourniture de l’aide en fonction des besoins.

La situation est catastrophique : la nourriture et l’eau sont rares et quasiment inexistantes dans le nord de Gaza, et les quelques centres de santé restants dans la bande sont submergés de patients. L’aide est disponible, mais les convois sont confrontés à des retards excessifs aux points de contrôle israéliens, à des itinéraires convenus impossibles à suivre en raison des bombardements et à des refus d’accès répétés de la part des autorités israéliennes. En conséquence, seule une fraction des livraisons d’aide prévues parvient à être acheminée.

Des milliers de personnes se réfugient dans les écoles de l’UNRWA à Gaza après avoir fui leur foyer.

© UNICEF/Eyad El Baba

Des milliers de personnes se réfugient dans les écoles de l’UNRWA à Gaza après avoir fui leur foyer.

Des abris sous le feu

L’UNRWA, l’une des agences des Nations Unies les plus anciennes et les plus importantes, a été créée il y a soixante-dix ans pour venir en aide aux réfugiés palestiniens. À Gaza, l’UNRWA gère des écoles, gère des programmes de secours et sociaux ainsi que des services de santé.

La crise a gravement affecté toutes les opérations de l’UNRWA dans la bande de Gaza : au 10 janvier, quelque 1,7 million de personnes se réfugiaient dans ou à proximité de 155 installations de l’UNRWA, qui « dépassent largement leur capacité prévue » et ont été la cible de bombardements : le Selon l’agence, leurs installations ont reçu plus de 60 coups directs, avec au moins 319 personnes déplacées tuées dans les abris de l’agence et plus de 1 135 blessées depuis le 7 octobre. En outre, plus de 140 collègues de l’UNRWA auraient été tués à ce jour.

Les fournitures médicales organisées par l'OMS sont déchargées dans un entrepôt à Gaza.

© OMS

Les fournitures médicales organisées par l’OMS sont déchargées dans un entrepôt à Gaza.

Missions « à haut risque »

Depuis octobre, les équipes de l’ONU ont entrepris des missions à haut risque pour livrer des fournitures, visitant des établissements de santé gravement endommagés et débordant de patients, avec des ressources extrêmement limitées : dans la ville de Gaza, il ne reste plus d’hôpitaux pleinement opérationnels.

Ces derniers jours, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a insisté sur le fait que l’agence, ainsi que ses partenaires, était « tout à fait prête » à fournir de l’aide, mais qu’elle était gravement gênée par les problèmes d’accès et les hostilités en cours : le 10 janvier, le chef de L’OMS, Tedros Ghebreyesus, a déclaré que 6 missions prévues dans le nord de Gaza ont été annulées depuis le 26 décembre.

Des kits de santé reproductive sont livrés à l'hôpital Nasser de Khan Younis.

© FNUAP/Bisan Ouda

Des kits de santé reproductive sont livrés à l’hôpital Nasser de Khan Younis.

Accoucher dans une zone de guerre

L’UNFPA est reconnu comme le seul fournisseur de services de planification familiale à Gaza et coordonne les prestataires de services pour harmoniser les services de planification familiale. La pause humanitaire de quatre jours fin novembre 2023 a permis d’introduire à Gaza des kits de santé reproductive vitaux de l’agence des Nations Unies pour la santé reproductive et maternelle (UNFPA).

Depuis lors, l’acheminement de l’aide du FNUAP a été extrêmement limité, mais le FNUAP a continué à participer à des missions à haut risque avec d’autres agences et s’est engagé à continuer de faire tout son possible pour acheminer l’aide indispensable dans le territoire occupé.

Argent liquide, vêtements et protection des enfants

Même avant la crise qui a éclaté en octobre, près d’un tiers des Palestiniens vivaient dans la pauvreté, incapables de se procurer suffisamment de nourriture, de vêtements ou de logement. L’agence des Nations Unies pour l’enfance, l’UNICEF, apporte un soutien inestimable aux jeunes, de la petite enfance à l’adolescence, dans des domaines tels que l’éducation, la santé, la protection de l’enfance et l’assainissement.

Depuis le conflit, environ 10 000 enfants à Gaza ont été tués par les frappes aériennes et les opérations terrestres israéliennes, selon l’ONG Save The Children.

L’agence a réussi à fournir des milliers de litres de carburant, permettant ainsi aux puits d’eau publics et privés et aux usines de dessalement de produire de l’eau propre ; eau potable; vêtements d’hiver; vaccins; et une aide en espèces. Cependant, cette quantité de carburant ne représente qu’une goutte d’eau dans l’océan par rapport aux besoins.

Le 9 janvier, un projet pilote « argent contre travail » de l’UNICEF a été lancé dans le nord de Gaza, où 100 travailleurs seront payés pour soutenir le nettoyage des déchets solides et l’assainissement au cours des trois prochains mois.

Une jeune fille de la ville de Gaza se remet de l'amputation d'une partie de son bras suite à une frappe de missile sur sa maison.

© UNICEF/Abed Zaqout

Une jeune fille de la ville de Gaza se remet de l’amputation d’une partie de son bras suite à une frappe de missile sur sa maison.

2,2 millions de personnes en crise alimentaire

Quelque 2,2 millions de personnes à Gaza sont en crise, ou pire, dans une insécurité alimentaire aiguë, a averti le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies.

Le PAM a réussi à fournir une aide alimentaire et monétaire d’urgence à plus de 856 700 personnes à travers Gaza et en Cisjordanie depuis le début du conflit, mais décrit les opérations humanitaires comme étant « sur le point de s’effondrer » et a appelé à un cessez-le-feu humanitaire immédiat. l’ouverture de tous les postes frontaliers et la reprise du fret commercial pour apporter un soulagement et mettre fin aux souffrances.

Entités des Nations Unies en Palestine

Au total, 23 agences, fonds et programmes des Nations Unies sont présents en Palestine, sous la direction du coordonnateur résident. L’équipe de pays des Nations Unies (UNCT) en Palestine comprend tous les chefs des agences des Nations Unies opérant dans le territoire palestinien occupé (TPO).

Outre les entités mentionnées ci-dessus, de nombreuses agences majeures sont représentées dans les territoires palestiniens occupés, notamment l’Organisation internationale du travail (OIT), le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), ONU Femmes, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’UNESCO.

Vous pouvez trouver la liste complète des entités des Nations Unies en Palestine ici.



Source link