En colère contre le gouvernement qui a privatisé la vente de billets, les manifestants du Machu Picchu bloquent les voies du train touristique


MACHU PICCHU, 26 janvier — Les visiteurs du site emblématique du Machu Picchu au Pérou ont vu leur voyage brièvement interrompu hier par des manifestants en colère contre le gouvernement pour avoir privatisé la vente de billets pour la citadelle inca.

Les voyagistes et les habitants ont fermé leurs magasins en signe de protestation et bloqué les voies d’un train touristique, obligeant les personnes à bord à parcourir à pied les trois kilomètres restants jusqu’à l’entrée.

« Nous sommes contre la privatisation systématique du Machu Picchu. Les gens ne sont pas d’accord ; cette société (de billetterie) a été engagée illégalement”, a déclaré à l’AFP le représentant de la communauté, Darwin Baca.

Le ministère de la Culture a déclaré que la manifestation n’avait pas gravement perturbé les visites de jeudi.

Publicité

“Personne ne peut dire que nous privatisons le patrimoine culturel”, a déclaré ce week-end la ministre Leslie Urtega en réponse aux inquiétudes de la communauté.

«Je suis moi-même contre. Le Machu Picchu appartient à tous les Péruviens.

Un collectif local affirme que la société qui a obtenu le contrat de vente de billets, Joinnus, gagnera jusqu’à 3,2 millions de dollars de commissions par an.

Publicité

Le Machu Picchu, à 130 kilomètres de la ville de Cusco, a été construit au XVe siècle à 2 500 mètres d’altitude sur ordre du souverain inca Pachacutec.

Il est considéré comme une merveille d’architecture et d’ingénierie et a été déclaré site du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1981.

Le tourisme est la clé de l’économie du Pérou, le pays attirant environ 4,5 millions de visiteurs avant la pandémie de coronavirus en 2020.

Le nombre de billets d’accès quotidiens à la citadelle a été augmenté à 4 500 par jour à partir de ce mois-ci, contre un maximum de 3 800 auparavant. -AFP



Source link