La discrimination, un tueur de rêves pour les personnes touchées par la lèpre — Enjeux mondiaux


Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, et l’Ambassadeur itinérant de l’OMS pour l’élimination de la lèpre, Yohei Sasakawa. Crédit : Sasakawa Leprosy Initiativepar Busani Bafana (Genève)mercredi 31 janvier 2024Inter Press Service

Sode, étudiant universitaire en Éthiopie, souffre de la maladie de Hansen, également connue sous le nom de lèpre. La lèpre est une maladie bactérienne qui, si elle n’est pas traitée, peut entraîner de graves invalidités et déformations.

Sode rappelle la grave discrimination causée par sa lèpre. Il a développé un handicap parce que la maladie a été détectée trop tard pour être traitée. Il avoue avoir essayé différentes solutions pour guérir.

« Je l’ai fait moi-même et j’ai cherché des remèdes locaux comme l’eau bénite », a déclaré Sode dans un message vidéo lors du lancement de l’Appel mondial 2024 pour mettre fin à la stigmatisation et à la discrimination à l’égard des personnes touchées par la lèpre.

« La discrimination restreint nos opportunités d’éducation, d’emploi et de mariage, nous obligeant à nous détacher de nos familles, à perdre nos biens et à vivre une vie qui dépend de la mendicité », a déclaré Sode, qui a appelé à des efforts mondiaux pour changer les idées fausses sur la lèpre et lutter contre la lèpre. une stigmatisation et une discrimination bien ancrées.

Discrimination débilitante

La douleur de Sode a été reprise par Kofi Nyarko, qui représente un service d’information sur la lèpre, IDEA, au Ghana.

«C’est très douloureux», dit Nyarko. « Une maladie comme la lèpre, si vous recevez votre traitement, vous serez guéri, mais à cause de cette discrimination à notre encontre, la maladie nous affecte pendant de nombreuses années et nous fait beaucoup de mal. »

Nyarko a appelé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à aider à abolir toutes les lois contre les personnes touchées par la lèpre.

La discrimination à l’égard des personnes atteintes de lèpre se poursuit sans relâche, annulant les efforts visant à éliminer la maladie qui sévit dans plusieurs pays d’Asie, d’Afrique, d’Amérique du Sud et des États-Unis.

Plus de 2 millions de personnes sont atteintes de lèpre, selon l’OMS, et 200 000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année. La discrimination qui en résulte à l’égard des personnes touchées par la lèpre a empêché une détection et un traitement précoces, soumettant les personnes touchées à une vie de difficultés, de pauvreté et d’isolement. C’est l’objectif qui sous-tend le lancement de l’Appel mondial 2024, appelant à mettre fin à « la discrimination injustifiée à laquelle les personnes atteintes de la lèpre continuent de faire face ».

S’exprimant lors du lancement de l’appel 2024, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que même si le monde était sur la bonne voie pour éliminer la maladie, les interventions médicales ne suffisaient pas sans s’attaquer aux conditions dans lesquelles la maladie se développe : la discrimination et la stigmatisation.

« Même si elle est guérissable depuis plus de 40 ans, elle a toujours un pouvoir de stigmatisation », a déclaré Ghebreyesus, soulignant que l’élimination de la lèpre nécessite un engagement politique renouvelé, un accès aux services et une sensibilisation.

Ghebreyesus a déclaré que l’appel mondial démontre la nécessité d’un engagement renouvelé pour mettre fin à la lèpre d’ici 2030.

Alors que l’actuel ambassadeur itinérant de l’OMS pour l’élimination de la lèpre et président de la Nippon Foundation qui soutient l’initiative contre la lèpre de Sasakawa (maladie de Hansen), Yohei Sasakawa, a déclaré que la lèpre n’était pas une malédiction ou une punition de Dieu mais une maladie qui peut être guérie rapidement détection et une sensibilisation accrue du public.

Sasakawa a consacré sa vie à lutter contre la discrimination envers les personnes touchées par la lèpre, visitant plus de 120 pays et plaidant pour l’objectif zéro de la lèpre.

« Zéro lèpre n’est pas un rêve impossible », a déclaré Sasakawa en incitant les partenaires mondiaux à agir pour éliminer la discrimination et garantir les droits des personnes touchées par la lèpre.

« Je demande votre coopération afin qu’ensemble nous puissions rendre possible l’impossible », a déclaré Sasakawa, qui s’est engagé à gravir le mont Kilimandjaro en Tanzanie et à hisser une banderole lors du sommet pour sensibiliser à l’élimination de la discrimination à l’égard des personnes touchées par la lèpre.

L’appel, soutenu par l’OMS, a été lancé par des appels en faveur d’un “monde où personne n’est laissé de côté à cause d’une maladie traitable, visant à briser les chaînes de la discrimination et à garantir la dignité de tous”. La discrimination est un obstacle majeur à l’élimination de la transmission de la lèpre, une maladie bactérienne vieille de plusieurs siècles qui affecte les nerfs, la peau, les yeux et la muqueuse du nez, provoquant de graves défigurations et handicaps.

L’appel organisé par l’Initiative Sasakawa contre la lèpre (maladie de Hansen) fait partie de sa campagne N’oubliez pas la lèpre. Depuis près de 50 ans, la Nippon Foundation travaille main dans la main avec l’OMS pour éliminer la lèpre. Chaque année, elle reçoit le soutien de partenaires influents de différents domaines pour construire une solidarité et faire rayonner son message partout.

Maya Ranavare, présidente d’Apal en Inde, a déclaré que la discrimination contre les personnes touchées par la lèpre nécessite un effort de collaboration de tous, ce qui rend impératif pour les pays d’adopter des lois et des politiques qui reconnaissent et combattent la discrimination tout en impliquant les personnes touchées par la lèpre.

« Les pays doivent également reconnaître leur obligation d’empêcher des tiers de discriminer les personnes touchées par la lèpre, comme le prescrit le droit international et national », a déclaré Ranavare.

Dissuader la discrimination

La lèpre a été officiellement éliminée dans le monde en tant que problème de santé publique en 2000 et dans la plupart des pays en 2010. L’OMS a fixé des objectifs numériques mondiaux liant « l’élimination » à « l’interruption de la transmission » dans sa stratégie mondiale la plus récente (2021-2030). .

L’Association tanzanienne de la lèpre s’efforce de mettre fin à la discrimination contre les personnes touchées par la lèpre et leurs familles, car cela les exclut de la participation aux activités économiques et sociales.

« La discrimination a contribué à la pauvreté et aux difficultés de la vie », déclare Mohamed Mtumbi, secrétaire exécutif de l’Association, soulignant que la sensibilisation communautaire par l’éducation a été le moyen le plus efficace de changer les perceptions communautaires de la lèpre.

Mozammel Hoq, secrétaire de la Fédération de Rangpur au Bangladesh, a appelé l’OMS à garantir que toutes les politiques formulées en faveur des personnes touchées par la lèpre soient correctement mises en œuvre et que l’OMS crée un fonds de protection sociale pour elles.

La Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur l’élimination de la discrimination à l’égard des personnes touchées par la lèpre, Beatriz Miranda-Galarza, a souligné que chaque année, des milliers de personnes, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, sont confrontées à la discrimination liée à la lèpre. Il existait des approches de prestation de soins déresponsabilisantes qui considéraient les personnes touchées par la lèpre comme des bénéficiaires passifs de soins.

« Il existe un besoin urgent de mettre en place un système de soutien et de soins fondé sur les principes des droits de l’homme », a déclaré Miranda-Galarza, ajoutant que les États, les pays et les organisations internationales doivent intégrer les droits fondamentaux des personnes concernées pour accéder à des soins et à un soutien de qualité. dans leurs cadres politiques.

Rapport du Bureau IPS de l’ONU

Suivez @IPSNewsUNBureau
Suivez IPS News Bureau des Nations Unies sur Instagram

© Inter Press Service (2024) — Tous droits réservésSource originale : Inter Press Service

Où ensuite ?

Dernières nouvelles

Lisez les dernières actualités :

La pauvreté et les inégalités marquent la vie rurale en Amérique latine mercredi 31 janvier 2024La discrimination, un tueur de rêves pour les personnes touchées par la lèpre mercredi 31 janvier 2024Perspectives pour les pays du Commonwealth, combler les lacunes et façonner les attentes pour la COP29 mercredi 31 janvier 2024Une dette onéreuse rend les plus pauvres encore plus pauvres mercredi 31 janvier 2024Comment l’Asie peut débloquer 800 milliards de dollars de financement climatique mercredi 31 janvier 2024Myanmar : la « campagne de violence » militaire doit cesser, déclare le chef de l’ONU à l’occasion de l’anniversaire du coup d’État mercredi 31 janvier 2024La Cour mondiale rejette la plupart des accusations de terrorisme portées par l’Ukraine contre la Russie mercredi 31 janvier 2024Gaza : une lutte pour maintenir les espoirs des jeunes, au milieu de rêves brisés mercredi 31 janvier 2024Guterres : la solution à deux États est la seule voie vers une paix juste et durable mercredi 31 janvier 2024L’actualité mondiale en bref : Déplacement d’enfants en Haïti, allégations de torture à Hong Kong et soutien aux réfugiés soudanais mercredi 31 janvier 2024

Lien vers cette page depuis votre site/blog

Ajoutez le code HTML suivant à votre page :

La discrimination, un tueur de rêves pour les personnes touchées par la lèpre, Inter Press Service, mercredi 31 janvier 2024 (publié par Global Issues)

… pour produire ceci :

La discrimination, un tueur de rêves pour les personnes affectées par la lèpre, Inter Press Service, mercredi 31 janvier 2024 (publié par Global Issues)



Source link