La guerre au Soudan laisse 700 000 enfants confrontés à une malnutrition potentiellement mortelle — Enjeux mondiaux



« Le plus grand déplacement d’enfants au monde a eu lieu au Soudan », a déclaré James Elder, porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). « Quatre millions d’enfants ont été déplacés. Cela représente 13 000 enfants chaque jour, pendant 300 jours. La sécurité, finie. Les possessions matérielles ont disparu. Amis et membres de la famille séparés ou perdus. L’espoir s’estompe.

Plus tôt cette semaine, le bureau de coordination de l’aide des Nations Unies, OCHA, a lancé un appel de 2,7 milliards de dollars pour répondre aux besoins les plus urgents au Soudan, mais l’appel n’est financé qu’à quatre pour cent.

Ceci malgré les avertissements répétés et désastreux sur l’ampleur et la gravité de la crise de la faim et des déplacements de population au Soudan, après que les armées soudanaises rivales se sont lancées dans un conflit brutal en avril dernier. Les deux forces ont depuis refusé de répondre aux appels à la paix régionaux et internationaux.

Paysage du Darfour

Décrivant sa visite la semaine dernière au Darfour, au Soudan, M. Elder a déclaré aux journalistes à Genève que sur plus de 700 000 enfants susceptibles de souffrir de malnutrition aiguë sévère – la forme de faim la plus dangereuse – l’UNICEF « ne sera pas en mesure de traiter plus de 300 000 d’entre eux ne bénéficient pas d’un accès amélioré et ne bénéficient pas d’un soutien supplémentaire. Dans ce cas, des dizaines de milliers de personnes mourraient probablement.

Les efforts internationaux pour aider la population soudanaise et les réfugiés soudanais comprennent l’appel conjoint lancé mercredi par OCHA et l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR. L’aide ne peut pas arriver trop tôt pour les enfants de moins de cinq ans qui souffrent dangereusement de malnutrition, a prévenu Tarik Jasarevic, de l’agence de santé des Nations Unies, qui a souligné l’impact positif immédiat de la suppression de tous les obstacles à l’aide.

Les bébés peuvent rebondir

« Ces bébés peuvent récupérer très rapidement. S’il est possible de leur fournir une alimentation thérapeutique, les bébés en quelques jours peuvent passer du seuil de la mort pour jouer, vous savez, dans ces centres (de nutrition).

L’avenir du pays en équilibre

Outre les millions de personnes déracinées par le conflit et la faim qui menace leur vie, la population du Soudan a également connu une augmentation de 500 pour cent des cas vérifiés de meurtres, de violences sexuelles et de recrutement dans des groupes armés par rapport à l’année dernière. « Cela équivaut à un nombre terrifiant d’enfants tués, violés ou recrutés. Et ces chiffres ne représentent bien sûr que la pointe de l’iceberg », a déclaré M. Elder.

« Il s’agit donc (selon le texte) d’une guerre qui détruit les systèmes de santé et de nutrition, et qui tue des gens », a-t-il insisté. « C’est une guerre qui détruit le concept de respect des lois de la guerre, et qui tue des gens. Il s’agit d’une guerre qui détruit la capacité des familles à se nourrir et à se protéger, et qui tue des gens. Mais c’est aussi une opportunité de guerre qui détruit un pays et l’avenir de toute une génération.



Source link