Nigel Farage affronte Remainer lors du débat sur le Brexit : « Pourquoi ont-ils un drapeau ? » | Politique | Nouvelles


Nigel Farage s’est heurté à un Remainer sur le retour du Royaume-Uni dans l’UE lors d’un débat sur le quatrième anniversaire du Brexit.

L’architecte du Brexit a demandé à Mike Galsworthy, qui préside le Mouvement européen du Royaume-Uni, pourquoi Bruxelles a son propre drapeau et son propre hymne.

S’exprimant sur FB News, M. Farage a déclaré : “Vous dites que nous ne voulons pas de pays.

“Alors pourquoi ont-ils un drapeau ? Pourquoi ont-ils un hymne ? Pourquoi veulent-ils leurs propres armes nucléaires indépendantes ?”

M. Galsworthy a répondu : « Je voudrais exiger la même chose du Liverpool FC. Que pensent-ils faire avec leur propre drapeau et leur propre hymne ? Ils essaient de conquérir le monde ! Beaucoup de gens ont des drapeaux et des hymnes différents.”

Mais M. Farage a déclaré : “Leur loi n’est pas supérieure à celle de Manchester et c’est là le problème.”

L’ancien député européen a poursuivi : « Je me suis tenu au Parlement européen avec eux tous au garde-à-vous.

“J’étais là lors de la Convention constitutionnelle il y a 20 ans. Ils construisent un État, une superpuissance mondiale.

“Pourquoi devrions-nous le rejoindre ? Vous êtes dans le déni. Même maintenant, alors que je vous donne l’occasion de me donner une vision positive des raisons pour lesquelles nous devrions rejoindre le super-État.”

M. Farage a demandé à M. Galsworthy s’il acceptait que le Royaume-Uni ne revienne pas dans l’UE, mais le militant a insisté sur le fait que la Grande-Bretagne “y retournerait, c’est sûr”.

L’ancien leader de l’UKIP a déclaré : “En fin de compte, ce qui est intéressant, c’est ceci. Londres a dit que nous devions rester, le pays a dit que nous devions partir.

“Nous sommes partis, cela fait quatre ans, acceptez-vous que nous ne revenions pas ?”

M. Galsworthy a déclaré : « Non, nous allons y retourner, c’est sûr. Regardez les données démographiques.

“À l’heure actuelle, si vous faites un sondage pour savoir si les gens souhaitent réintégrer le groupe ou s’ils veulent rester à l’écart, c’est plutôt solide.

« Soixante pour cent de réadhésion, 40 % de non-adhésion. Vous décomposez cela par âge et vous voyez arriver cette grande vague millénaire.

“Je suis désolé, les gars du baby-boom, mais ils voient notre relation entre le Royaume-Uni et l’Union européenne de manière très différente.”



Source link